clem-flyfishing.com

Passionné de pêche à la mouche, nature et photographie

Dernière sortie sur la Loue

Bonjour a tous,

Comment finir la saison en beauté?

Et bien coup de chance pour moi,  grâce a un ami j’ai pu me rendre sur un parcours  privé de la Loue qui est très peu pêché et presque exclusivement au vairon.
Arrivé le matin très tôt nous entamons une longue descente dans la forêt pour parvenir jusqu’à la rivière, la route est très étroite et très pentue, je me demande si j’arriverais a la remonter le soir avec la voiture.
Après quelques minutes de suspence, la rivière apparait enfin…
L’eau  est magnifique et ça s’annonce très bien!
Le parcours n’est pas très long (environ 500m) et il est composé exclusivement de rapides.

Voici les premières photos de mise en bouche:

undefined
Le parcours s’arrête a la limite du petit barrage naturel que vous pouvez voir ci dessus.

Voici le genre de courants qui compose le parcours:
undefined

Arrivés sur les lieux, nous nous préparons.
Vu le secteur je commence par préparer ma canne de 10 pieds soie de 5 avec un long bas de ligne pour la pêche en nymphe au fil.

J’ai choisi une nymphe plus ou moins au hasard dans ma boîte,  je sais pas pourquoi j’ai choisi cette nymphe mais il s’avère qu’elle fût miraculeuse toute la journée!
J’ai essayé d’autres nymphes aucune ne donnait d’aussi bons résultats!

La voici:

undefined

Il s’agit d’une nymphe d’une grande simplicité:

Hameçon: N°12  hampe longue
Sous corps: en fil de plomb
Cerques: en faisan
Corps: en chenille très fine jaune sale
Tête: Bille de tungstène

Je peux vous dire que depuis j’ai monté une longue série de ces nymphes pour l’année prochaine.

Matériel pret, je me dirige doucement au milieu de la rivère, l’eau est fraiche et profonde d’environ 2 mètres au milieu de la veine d’eau principale.

Premier lancer, je laisse la nymphe dériver quelques secondes et un premier ombre se saisi de la nymphe!
Le combat est grandiose, le poisson file a toute vitesse dans le courant! Je me retourne vers Greg en lui disant que la journée s’annonce bien!
Après quelques rush du poisson je l’amène au bord là ou il y a moins de courant,

il   mesure environ 45cm, c’est un poisson magnifique:
undefined
Je garde ma place et Greg s’installe un peu plus bas,

Nous prenons des poissons en pagaille; tous plus beaux les uns que les autres.

A chaque ferrage les poissons filent a tous vitesse vers l’aval et nous font descendre d’au moins  70m dans le bas de la rivière si bien qu’ a force lorsque que l’un de nous en prend un il dit a l’autre :  » Je descend, a tout a l’heure! » Avec un courant si fort c’est du sport de monter-descendre sans arrêt!

Etape 1 poisson piqué:

undefined
Etape 2 la descente infernale:

undefined
undefined
Et le poisson:

undefined

Nous prenons  environs 20 ombres chacun le matin.
Juste avant d’aller manger je pique une très belle truite d’envion 45cm mais je n’ai pas le temps de l’a ramener pres de moi, elle se décroche et repart. Ce sera l’unique truite de la journée.

Un bon casse-croute bien mérité et nous changeons d’endoit pour une belle veine d’eau à peine plus haut.
Je change de mouche pour essayer, j’accroche une pheasant tail classique , et bizarement je prends beaucoup moins de poissons que Greg qui a conservé la nymphe que je lui avait donné depuis le début.
Elle est en piteux état mais elle marche encore a merveille!
Je reviens donc sur ma fameuse nymphe jaune sale et enfin je reprend du poisson a gogo!

Quelques photos de nos compagnons de jeux:

undefined

undefined

undefined

undefined

undefinedundefined
En cours d’après midi nous stoppons la pêche pour monter au village pour dire bonjour au fameux propriétaire de ce parcour histoire de le remercier.
Après quelques mésaventures (problèmes pour remonter la pente glissante avec la voiture….) nous arrivons enfin au village.
Nous retournons a la pêche une heure plus tard avec le petits fils du propriétaire qui voudrais voir comment nous arrivont a prendre du poisson.
Il ne connait pas du tout la pêche a la nymphe et je me fait une joie de lui expliquer la technique.
Je lui monte une canne avec la nymphe magique.
Je lui file un vieux waders décathlon deux fois trop grand pour lui (le pauvre) et c’est parti!
Arrivé dans le courant je lui explique: « Tu vois tu tiens ta canne comme ça, tu lance la nymphe, tu gardes la ligne tendue et tu surveille bien la dérive quand ça se stop tu ferres…. » A peine fini de lui montrer un bel ombre se pique! La démonstration de l’efficacité étant faite à ce pécheur un peu septique au départ il prend sa canne et pêche.

Après quelques loupés il prend son premier ombre:

undefinedundefinedLe poisson retourne biensur a la rivière accompagné du sourire du jeune pécheur!
Nous continuons a prendre pas mal de poissons mais une épaisse brume commence a faire son apparition.

Les truites sont sorties sur le parcour du haut et gobent de minuscules mouches probablement des caenis…
undefined
La brume devient ensuite de plus en plus épaisse:

undefined
Mes deux compères sont déjà sur le bord:

undefined
Je tente encore ma chance en sêche quelques minutes mais rien ne monte la gober…
Alors je dit au revoir a la rivière et nous prenons le chemin du retour.

Ce fût une journée magique! Je n’ai jamais pris autant de poissons mais je dois le reconnaître que c’était plutôt facile voir trop…

A+

Updated: 2 septembre 2007 — 7 h 58 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Clem-flyfishing.com © 2014 Frontier Theme