clem-flyfishing.com

Passionné de pêche à la mouche, nature et photographie

La canne à mouche

Comment choisir votre canne à mouche?

 

Canne a mouche

 

La canne joue un rôle essentiel dans la pêche à la mouche. C’est donc tout à fait normal d’accorder beaucoup de temps à choisir une canne qui nous convient. Les critères de choix sont innombrables et varient énormément d’un pêcheur à un autre. Je retiendrai les 3 critères suivants:

  • L’action
  • Le poids et l’équilibre
  • L’esthétique

     1.L’action

D’une action parabolique, semi-parabolique, rapide ou même extra-rapide, la canne ne réagira pas du tout pareil lors du lancer. Chaque action peut plaire ou déplaire à un pêcheur, il n’y a pas de « bonne action » ou de « mauvaise action ». Chaque pêcheur possède des exigences différentes, certains souhaitent une canne douce qui permet de bien ressentir le mouvement de la soie, d’autres souhaitent une canne réactive et puissante capable de traverser la rivière en 3 faux lancers. D’autre part, les attentes d’une 6’6″ soie N°2 pour pêcher les petits ruisseaux de montagne et celles d’une 9′ soie N°12 pour pêcher les grands poissons marins ne seront évidemment pas les mêmes.

Bien que la canne idéale n’existe pas, le carbone moderne offre de très bons compromis. Les actions « rapides » et « extra-rapides » deviennent de plus en plus courantes et adaptées aux techniques modernes, telles que la nymphe à vue qui nécessite souvent une rapidité d’action et une grande réactivité.

A chacun de juger le type d’action qui lui convient et correspond à ses attentes, mais je pense qu’il est bon de garder à l’esprit que c’est au pêcheur de s’adapter à l’action de sa canne à mouche et non l’inverse.

 

     2. Le poids et l’équilibre

Comme dans de nombreuses autres disciplines, le poids du matériel est devenu un critère de choix très important.

Le carbone et les matériaux modernes ont permis des gains très importants mais la « course au poids » atteint ses limites.

Prenons l’exemple d’une canne de 9 pieds soie de 5 de 95gr, voici une grandeur d’idée de répartition du poids en fonction des composants:

  • Blank: 35gr
  • Porte-moulinet : 25gr
  • Poignée liège: 15gr
  • Matériaux pour collage poignée et porte moulinet (scotch + colle epoxy) : 10gr
  • Kit anneaux + accroche mouche + enjoliveur de finition: 5gr
  • Vernis + fil à ligatures : 5gr

Pour réduire le poids d’une telle canne, il faudra soit trouver un blank plus léger (mais plus fragile) ou un porte-moulinet encore plus léger. C’est ainsi qu’il existe dans le commerce des cannes de 9 pieds soie de 5 d’à peine 75gr. Ces cannes très épurées sont des prouesses de technologie mais sont aussi fragiles et difficiles à équilibrer.

Et pourtant, on oublie trop souvent que le plus important dans une canne n’est pas son poids mais plutôt son équilibre en action de pêche.

C’est en associant votre canne avec votre moulinet garni de sa soie que vous pourrez juger de cet équilibre.

Lors du montage de votre canne à mouche, le choix des matériaux, le type de moulinet que vous allez utiliser est donc à prendre en considération.

 

      3. L’Esthétique

Quoi de plus subjectif que ce critère! Pourtant la plupart d’entre-nous y accordent une grande importance.

Porte-moulinet traditionnel en bois ou moderne en carbone et aluminium? Ligatures unies, ou assortiment de couleurs et liserés métalliques? Poignée pur liège, ou poignée personnalisée? Chacun aura ses préférences et définira lui-même ses critères de beauté pour sa canne à mouche.

Bien entendu, un liège de bonne qualité, des matériaux durables, des ligatures soignées et un vernis réparti de manière

uniforme constituent des critères réels d’esthétique d’une canne à mouche.

 

Clem-flyfishing.com © 2014 Frontier Theme